منتدى يضم مواضيع ثقافية واسلامية والعاب وعناوين المواقع المشهورة

Proverbe ne peut mentir. – C'est dans le besoin qu'on reconnaît ses vrais amis. – À bon appétit n'est point besoin de moutarde. – À bon chat, bon rat. – Contentement passe richesse. À bon entendeur, salut ! – Abondance de biens ne nuit pas. – À force d'aller mal, tout va bien. – À bonne lessive, saletés dans le caniveau, couleurs avec. – Vieille amitié ne craint pas la rouille. – À chaque oiseau son nid semble beau. – À chacun sa chacune. – À cœur vaillant rien d'impossible – L'espoir fait vivre. – Qui fait le malin tombe dans le ravin. Argent fait beaucoup mais amour fait tout. – À vingt ans ce qu'on veut, à trente ce qu'on peut. – Ce qui arrive à quelqu'un peut arriver à chacun. – La vérité sort de la bouche des enfants. – Qui sème le vent récolte la tempête. Il ne faut pas déshabiller Pierre pour habiller Paul. – Faute avouée est à moitié pardonnée. – Il n'y a que la vérité qui blesse. – Quand on n'a pas ce qu'on aime, il faut aimer ce qu'on a. – Bien mal acquis ne profite jamais

    Beni Ourtilane. Grogne des oléiculteurs

    Partagez

    Admin
    Admin

    عدد المساهمات : 346
    السٌّمعَة : 3
    تاريخ التسجيل : 14/09/2009

    Beni Ourtilane. Grogne des oléiculteurs

    Message  Admin le Lun Déc 21, 2009 12:50 pm

    Beni Ourtilane. Grogne des oléiculteurs
    Des représentants des fellahs de la région de Beni Ourtilane, ayant

    protesté ce week-end, sollicitent l'aide du wali, leur permettant de
    bénéficier d'un soutien devant promouvoir la production de l'olive.
    Les protestataires demandent à ce que les contraintes auxquelles ils sont confrontés au niveau de
    la subdivision de Beni Ourtilane soient aplanies, car « l'absence totale d'information et de soutien
    caractérisent la structure », souligne Cheikh Achour, un des anciens de la région. La majorité
    des fellahs, qui ont la volonté de travailler leurs champs, ignorent tout des nouvelles formes
    d'exploitation, et aucun effort de sensibilisation n'a été entrepris dans ce sens. Aucune rencontre
    avec les professionnels de la filière n'a été programmée. « Le wali nous a promis pas mal de
    fois des aides, mais le problème persiste au niveau de la subdivision, où les blocages et tous les
    obstacles du monde s'y trouvent », ajoute notre interlocuteur, et de préciser ceci : « La
    bureaucratie nous empêche de promouvoir la plantation d'arbres. Nous avons frappé à la porte
    de la direction des services agricoles (DSA), qui nous renvoie à la structure précitée ». Notons
    que le vieillissement des arbres est à l'origine de la mauvaise récolte de ces dernières années.
    Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les aides relatives aux filets de la collecte s'inscrivent aux
    abonnés absents, sachant que la loi prévoit trois filets à l'hectare.Un autre protestataire dira :
    « Ces obstacles contribuent grandement à l'exode de la population. A titre d'exemple, j'ai
    dernièrement planté 3 000 arbres, mais l'aide n'a touché qu'une centaine de plants ». Et
    d'ajouter : « L'année passée Beni Ourtilane avait accueilli un oléiculteur français, qui n'a pas
    manqué de déclarer que l'huile d'olive de la région se vendait à plus de 60 Euros en France, et
    est utilisée comme médication, alors pourquoi ne pas promouvoir cette filière ? Pourquoi ne
    bénéficions-nous pas du programme du FNRDA ? » A signaler que la région, qui compte
    plusieurs qualités d'olives comme Achemlal, Akhenfes, Abouchouk, Ouragh, Agrares, mérite des
    encouragements.
    Copyright

      Sujets similaires

      -

      La date/heure actuelle est Sam Déc 10, 2016 11:02 pm