منتدى يضم مواضيع ثقافية واسلامية والعاب وعناوين المواقع المشهورة

Proverbe ne peut mentir. – C'est dans le besoin qu'on reconnaît ses vrais amis. – À bon appétit n'est point besoin de moutarde. – À bon chat, bon rat. – Contentement passe richesse. À bon entendeur, salut ! – Abondance de biens ne nuit pas. – À force d'aller mal, tout va bien. – À bonne lessive, saletés dans le caniveau, couleurs avec. – Vieille amitié ne craint pas la rouille. – À chaque oiseau son nid semble beau. – À chacun sa chacune. – À cœur vaillant rien d'impossible – L'espoir fait vivre. – Qui fait le malin tombe dans le ravin. Argent fait beaucoup mais amour fait tout. – À vingt ans ce qu'on veut, à trente ce qu'on peut. – Ce qui arrive à quelqu'un peut arriver à chacun. – La vérité sort de la bouche des enfants. – Qui sème le vent récolte la tempête. Il ne faut pas déshabiller Pierre pour habiller Paul. – Faute avouée est à moitié pardonnée. – Il n'y a que la vérité qui blesse. – Quand on n'a pas ce qu'on aime, il faut aimer ce qu'on a. – Bien mal acquis ne profite jamais

    Annexe:Liste de proverbes kabyles

    Partagez

    saidorf

    عدد المساهمات : 17
    السٌّمعَة : 0
    تاريخ التسجيل : 27/09/2009

    Annexe:Liste de proverbes kabyles

    Message  saidorf le Dim Nov 01, 2009 9:37 am

    Relations familiales, mariage et voisinage




    • Ur hamlagh agma ur hamlagh win athyewten.
    • Je n'aime pas mon frère mais je n'aime pas que quiconque l'agresse.Wur nuriw yuggad enger, win yurwen yerwa adegger.
    • Celui qui n'a pas d'enfants redoute la ruine, celui qui en a est rassasié de bousculades.
    • Temlal tasa d-way turew. Les entrailles et leurs fruits se sont retrouvés.Ixxamen n medden weren, ma ur enɣin ad sdefen.
    • Les maisons des étrangers sont pénibles, si elles ne tuent pas elles font maigrir.

    Indiscrétion, bavardage




    • Tassusmi teghlev tamusni.
    • Le silence est plus fort que la connaissance.
    • Awal am ubeɣli, mi tekksed yiwen, ad d-yeɣli wayed.
    • La parole est comme un agencement de pierres, dès que tu en enlèves une, l'autre suit.Kra n win ysegheth awal, ala lεar i deg yețnawal.
    • Toute personne trop bavarde, ne se fait que du tort.
    • Dacu t-teffzed a εemmi? d-llazuq n y-ilindi.Que mâches-tu mon oncle? la glu de l'an dernier.Yiwen waεrab yččur ssuq.Un arabe suffit à remplir le marché.
    • Tasusmi d-zzyen n-yimi.Le silence embellit la bouche.
    • "La parole est d'argent, le silence est d'or".

    Exigences excessives et fausses promesses




    • Yețnadi ɣef izuran n tagut.Il cherche les racines du brouillard.Yebɣa ad ț-yezzeg, ur turiw.
    • Il veut la traire, elle n'a pas vêlé.

    Courage, témérité et prétention




    • D-lqella n yergazan i k-yerran, a εli d-argaz.
    • C'est le manque d'hommes, ô Ali, qui fait de toi un homme.
    • Axir tideț yesseqrahen, wala lekdeb yessfrahen.
    • Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit.A vu snat, bru i yiwath.
    • Toi qui court après deux choses, tu en perdras une.
    • Ulac win izegren asif ur yebzig.
    • Personne ne peut traverser une rivière sans se mouiller.Ibeddel adrum, s-weɣrum.
    • Il a changé de clan, pour une bouchée de pain.Win imumi teεreq tikli n tsekkurt, ad yetbeε tin n tyazit.
    • Qui a perdu la démarche de la perdrix, acquiert celle de la poule.

    Fatuité, relativité et mauvaise foi




    • Adfel yekkat deg wedrar, smum ines di swahel.
    • La neige tombe en montagne, son poison est dans la plaine.
    • A-y-aɣyul a bu ccama, yeğğan lehbab ɣef tama.
    • L'âne à la cicatrice indélébile, a écarté tous ses amis.Tayazit tețțarew, ayazid iqerh-it uεebouv-is.
    • La poule pond, le coq a mal au ventre.Aheqqar ekkes-as, neɣ ernu-y-as.
    • Le dédaigneux, retire-lui, ou rajoute-lui.Ulac tirect ur nesεi akurfa.Il n'y a pas de grains sans déchet.Di tmurt iderɣalen,
    • le myope aux yeux chassieux est beau.
    • Sεiɣ vava lameεna yemmut.
    • J'ai un père mais il est mort.Anwa ikem icekren a tislit! d-yemma tehder xalti.
    • Qui t'a louée ô mariée! c'est ma mère en présence de ma tante.Acu k-ixusen, a uεeryan?d-tixutam.
    • Que te manque-t-il toi qui vas tout nu? des bagues.Simmal nețțidir la nsell.
    • Plus on vieillit, plus on en entend.

    Mensonge, méchanceté et hypocrisie




    • Azduz ddaw teslit, tislit teggumma ad anteq.
    • Le maillet est sous la mariée, la mariée ne peut pas parler.
    • Ayen yellan di teccuyt, ad t-id yessali uɣenja.
    • Ce qui est dans la marmite, la louche le fera remonter.
    • Ur yezmir yiwen ad yeffer itij s-uɣerbal.
    • Personne ne peut cacher le soleil avec un tamis.
    • Yuker hedreɣ, yeggul umneɣ.
    • Il a volé, je l'ai vu, il a juré, je l'ai cru.Ljerh yeqqaz ihellu, yir awal yeqqaz irennu.
    • La blessure creuse est guérit, la parole blessante ne cesse de creuser.
    • Awal d-awal kan, tisusaf d-aman kan.
    • Les insultes ne sont que des mots, les crachats ne sont que de l'eau.Lemεanda n tnudin i ganghan arggaz ur nudhin.
    • La jalousie des brus qui a tué un homme en parfaite santé.

    Patience, savoir-vivre, égoïsme, injustice et naïveté...




    • Afus ut tezmired ad t-tɣezzes, suden-it.
    • La main que tu ne peux mordre, embrasse-la.Ar d-illal ad as-nsemi hlal.
    • Attendons qu'il naisse pour l'appeler croissant de lune.Bu yiles, medden ak ines.
    • La langue aimable, le monde est à elle.Xedmeɣ lxir, yuɣal iyi-d d-ixmir.
    • J'ai fait du bien, et je reçois de la boue.
    • Adar ma inuda, ad d-yawi lada.
    • Le pied qui va et vient, ne ramène que des ennuis.
    • Adar ma inuda, ad yawi lada nagh ad yawi amdia.
    • Le pied qui va et vient, ne ramène que des ennuis et des conflits.
    • Ljerh yeqqaz ihellu, yir awal yeqqaz irennu.
    • La blessure creuse et guérit, la parole blessante ne cesse de creuser.
    • Fkas additch y izem, adias wass th ntan akitchen
    • nourris le lion, un jour c'est lui qui te mangera.

    Ruse et trahison




    • Izem d-Mhend i t-yenɣan, ecciεa-s d-Abu Sellan.
    • Le lion c'est M'hend qui l'a tué, la gloire c'est pour l'Abou Sellan.Yusa-d ubesli, ad yessufeɣ anesli.Le teigneux est venu s'installer, faisant du natif un exilé.Ala aɣyul i yenekren lasel is.
    • Seul un âne renie ses origines.Nnan-as i userdun, anwa i-d-baba-k? Yenna-y-asen, jeddi d-aεudiw.
    • On a demandé au mulet: qui est ton père? Il a répondu mon grand-père est un cheval.

    Intelligence, sagesse, perspicacité et liberté...




    • Yenna-y-as waɣyul, eğğ-i-y-i kan ad esserseɣ icenfiren-iw ɣef temzin.
    • Ainsi disait l'âne: laisse-moi seulement poser mes lèvres sur l'orge.
    • Limmer elliɣ d-win yesnen! yețțak-d ugudu lexrif?.
    • Ah! si j'avais été plus intelligent! un dépotoir donne-t-il des figues frâiches?
    • Win yellan d-lfahem yefhem, win yellan d-aɣyul ad yewhem.
    • Celui qui est intelligent a compris, celui qui est un âne reste ébahi.

    Charité et croyances populaires




    • Elmut fell-aɣ tețgani, tarewla ula sani.
    • La mort nous guette tous, nulle part ou s'enfuir.
    • Ddunit am axxam bu snat tebbura, ekk sya tefɣed syin.
    • Le monde est comme une maison à deux portes, tu rentres par-ci et tu sors par-là.

    Profiteurs, économie et cupidité




    • Aεebbud erɣib win i t-itebεen, ur iseεεu y-ara ahbib.
    • Le ventre est un vorace, qui l'écoute restera sans ami.
    • aɣyul mi yenti yiger, mkul ass ad yesniger.
    • Quand le champ est verdoyant, l'âne y revient souvent.
    • εerdeɣ-d aεrab, yečča-t ak.
    • J'ai invité l'arabe, il a tout mangé.
    • Efk-iyi yelli-k, ternud-i lεula-s d-irden.
    • Donne moi ta fille en mariage, et du blé pour la nourrir.
    • Axxam ur nesεi tamɣart, am urti ur nesεi tadekkart.
    • Une maison sans belle-mère, c'est comme un champ de figuiers sans arbre mâle.

    Le temps et les saisons




    • Itij n meɣres, yessibrik iɣes.
    • Soleil de mars, noircit l'os.
    • Yenteq yennayer ɣer Furar, yenna-y-as, εemmi Furar, smill-iț neɣ ad ț-smilleɣ.
    • Janvier interpelle Février, et lui dit, amis Février, fais-la pencher ou c'est moi qui la ferai pencher.
    • Lehmuregga n sbeh, heggit isɣaren i useqdeh, lehmuregga n tmeddit, heggit a teğğar εebbit.
    • Ciel rouge du matin, préparez le bois à brûler, ciel rouge du soir, colporteurs préparez et chargez vos bêtes.
    • Akken is- yenna wuccen, a wi yufan lexrif xerfayen, tafsut εamayen, tagrist d-unebdu yumayen.
    • Comme disait le chacal, Ah si l'automne pouvait durer deux saisons,
      le printemps deux ans, l'hiver et l'été deux jours seulement.

      La date/heure actuelle est Jeu Déc 08, 2016 2:59 pm