منتدى يضم مواضيع ثقافية واسلامية والعاب وعناوين المواقع المشهورة

Proverbe ne peut mentir. – C'est dans le besoin qu'on reconnaît ses vrais amis. – À bon appétit n'est point besoin de moutarde. – À bon chat, bon rat. – Contentement passe richesse. À bon entendeur, salut ! – Abondance de biens ne nuit pas. – À force d'aller mal, tout va bien. – À bonne lessive, saletés dans le caniveau, couleurs avec. – Vieille amitié ne craint pas la rouille. – À chaque oiseau son nid semble beau. – À chacun sa chacune. – À cœur vaillant rien d'impossible – L'espoir fait vivre. – Qui fait le malin tombe dans le ravin. Argent fait beaucoup mais amour fait tout. – À vingt ans ce qu'on veut, à trente ce qu'on peut. – Ce qui arrive à quelqu'un peut arriver à chacun. – La vérité sort de la bouche des enfants. – Qui sème le vent récolte la tempête. Il ne faut pas déshabiller Pierre pour habiller Paul. – Faute avouée est à moitié pardonnée. – Il n'y a que la vérité qui blesse. – Quand on n'a pas ce qu'on aime, il faut aimer ce qu'on a. – Bien mal acquis ne profite jamais

    DUDUC n JERJER

    Partagez

    mmohammed essaid

    عدد المساهمات : 7
    السٌّمعَة : 0
    تاريخ التسجيل : 06/08/2010

    DUDUC n JERJER

    Message  mmohammed essaid le Lun Sep 13, 2010 2:45 pm

    Savie durant, comme une fleur de race, elle a exhalé et essaimé à traverset autour d’elle-même une aura qui a inspiré la quiétude, la liberté,le volontarisme et la lutte pour la renaissance du peuple kabyle.

    Elle s’appelle Werdiyya At Lhaj, Chetouhi de naissance pour sa familleet ses proches. Mais elle a choisi auss...i de s’appeler DUDUC n JERJERpour imprimer à son combat une audience au-delà de toutes lescontingences et des frontières futiles et vaines que les ennemis de larésurrection kabyle tentent de lui dresser. Par son dévouement et soncourage chevillés au corps, ni le cap et ni le sens du combat qu’elle aincarné n’ont jamais pu être détournés ou altérés.

    Depuis ce mardi 19 mai 2009, elle repose au cimetière de son village à Aït Saâda.

    Dans la souche de Fadma n Sumer et de Tawes Amruc, elle sera désormaislà comme une sentinelle imprenable des monts et des vaux de la Kabylieéternelle à laquelle elle a tant donné.
    La Kabylie qui vient de perdre une sœur dévouée, une militantecourageuse, une artiste émérite et une mère de famille exemplaire estinconsolable de sa disparition. Mais elle est fière d’avoir réalisé levœu de DUDUC n JERJER d’être abritée dans son mausolée par le drapeaukabyle.

    Avant de s’éclipser, Duduc n Jerjer dans sa générosité a laissé dansson sillage un jaillissement d’étoiles qui perpétue son souffle et sonesprit à l’infini..







      La date/heure actuelle est Sam Déc 10, 2016 11:05 pm